27/10/2010 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Dermatologie

Le modèle canin à l’honneur d’une séance de l’Académie de médecine

L’Académie de médecine a reçu son homologue vétérinaire à l’occasion d’une séance commune, le 19 octobre 2010 à Paris. Son objectif était de bénéficier des connaissances de la dermatologie vétérinaire pour faire avancer la dermatologie humaine, et vice versa.

Les conférenciers des deux médecines ont mis en exergue les similitudes entre le chien et l’homme pour la dermatite atopique, le mycosis fongoïde et le mastocytome.

La mastocytose chez l’homme est une maladie hétérogène avec deux formes, cutanée et systémique. Pour la forme systémique, l’évolution diffère selon qu’elle touche l’enfant (régression spontanée à l’adolescence ou a contrario forme leucémique grave) ou l’adulte (forme indolente, sans dysfonctionnement d’organe, ou agressive). Les symptômes de la forme systémique sont dus, dans 5 % des cas, à l’envahissement des organes (malabsorption lors d’atteinte intestinale, fracture lors d’atteinte osseuse, pancytopénie lors d’atteinte de la moelle osseuse, etc.), mais plus fréquemment au relargage de médiateurs (prurit, asthme, troubles psychiatriques, etc.). Le traitement repose sur les antihistaminiques.
A l’occasion de recherches sur un traitement ciblé, les scientifiques ont découvert que la protéine c-kit, récepteur de la tyrosine kinase, est indispensable à la maturation des mastocytes. Le laboratoire AB Science a été créé pour rechercher une molécule capable de bloquer c-kit. Le masitinib (principe actif de Masivet©) est le fruit de ces travaux. Cette molécule a d’abord fait l’objet de recherche chez le chien, en raison de la ressemblance entre le mastocytome canin et la forme agressive de mastocytose de l’enfant. Le masitinib est ainsi le sujet de recherches parallèles en médecines humaine et vétérinaire.
Chez l’homme, des indications devraient voir le jour pour la mastocytose, les tumeurs du pancréas, les tumeurs stromales gastro-intestinales (Gist), l’asthme, le mélanome et le lymphome T. Côté vétérinaire, l’atopie canine et l’asthme félin sont concernés.

Valentine Chamard

Source : conférence d’Olivier Hermine, hématologue à l’hôpital Necker (Paris)

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1423 du 29/10/2010 en page 19.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité