Le chat confirme son statut de chouchou des Français

14.09.2011 à 06:00:00 |
©

59 millions de chiens, de chats, d’oiseaux, de poissons et de petits mammifères partagent la vie des Français, selon la dernière enquête TNS/Sofres menée pour le compte de la Chambre syndicale des fabricants d’aliments préparés pour animaux familiers (Facco), portant sur la démographie et le marché des animaux de compagnie.

Si le taux global de possession passe en dessous du seuil des 50 % (48,7 % des foyers français possèdent au moins un animal de compagnie alors qu’ils étaient 51,2 % en 2008), la population féline n’a cessé de croître, pour atteindre près de 11 millions de chats (+ 278 000 en 2 ans, + 923 000 en 4 ans). La cote du chien, elle, continue de chuter, portant sa population à 7,6 millions d’individus (- 223 000 en 2 ans, - 488 000 en 4 ans, - 1 million en 7 ans).
Selon l’enquête, les maîtres se responsabilisent de plus en plus. En effet, pour ceux qui ne possèdent pas de chien, les raisons invoquées sont la contrainte qu’il impose pour partir en week-end ou en vacances, l’engagement qu’il représente sur plusieurs années et l’absence de conditions appropriées pour s’en occuper.

Bonne nouvelle pour les vétérinaires, le taux de stérilisation augmente (32,5 % de la population totale de chiens, soit une hausse de 3 points versus 2008, et près de trois quarts des félins, soit une hausse de 2 points en 2 ans).

Valentine Chamard

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1462 du 16 septembre 2011 en page 18

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK