24/02/2012 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Reportage

« La viande dans tous ses états »

Le reportage d'Envoyé spécial diffusé le 16 février 2012 sur France 2 a engendré une bronca ces derniers jours.

Certes, le débat a rapidement dévié sur le point de focalisation de l’abattage rituel, revêtant des atours politiques et faisant même oublier l’animal. Une récupération qui s’inscrit dans un contexte préélectoral, la France restant la patrie des tragédies, mais aussi des querelles gauloises !
Ce reportage a toutefois permis de soulever la problématique de la sécurité sanitaire et de la bientraitance animale en abattoir. Des dysfonctionnements malheureusement pas nouveaux, et qui constituent une bombe à retardement pour le grand public. En témoignent plusieurs rapports de l’Office alimentaire et vétérinaire et de la Cour des comptes, qui avaient aussi été sévères avec les abattoirs français et leur positionnement européen. Peut-on changer le monde en devisant aimablement entre gens de bonne compagnie ?

La parution du décret du 9 février 2012 ne rassurera pas forcément la population, avec le projet pilote de contrôle de la production de viande dans les abattoirs de volailles et de lapins. Il prévoit la présence non permanente du vétérinaire officiel et l’autorisation pour le personnel de participer aux opérations de contrôle ante-mortem et post-mortem. Ce nouvel essai semble faire écho à une expérience similaire projetée l’an passé dans de gros abattoirs de porcs bretons : elle avait consisté à confier l’inspection de salubrité aux exploitants d’abattoirs. « Comment, en excluant les inspecteurs vétérinaires des abattoirs, le gouvernement pourra-t-il répondre aux légitimes inquiétudes des consommateurs en termes d’hygiène alimentaire et de protection animale ? », s’interroge l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Elle appelle d’ailleurs le gouvernement à reconsidérer sa politique et à réunir d’urgence l’observatoire des abattoirs, instauré par l’arrêté du 9 février 2012. D’ailleurs… les associations de protection animale y sont absentes !
Les répliques de ce séisme médiatique auront eu l’intérêt de rappeler l’importance de notre profession face à ces missions de santé publique.

Marine Neveux

Voir le reportage

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...