La réorganisation du contrôle sanitaire fait débat

07.06.2013 à 06:00:00 |
©

Dans le cadre de la loi d’avenir agricole, un projet élaboré par le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) propose une nouvelle organisation des services d’inspection sanitaire et du réseau de laboratoires publics via la création d’un établissement public de la sûreté sanitaire de l’alimentation, l’Epssa.

Ce projet semble toutefois tué dans l’œuf, car lors d’une réunion avec le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (Cnopsav) en mai 2013, Patrick Dehaumont, directeur général de l’alimentation, a déclaré que « le contexte actuel ne se prête pas à la création d’un établissement public ».

L’orientation envisagée est de transférer certains domaines de compétences aux collectivités territoriales en ce qui concerne la sécurité sanitaire des aliments (remise directe aux consommateurs ou restauration commerciale). Soit une délégation des contrôles effectués par les services vétérinaires « qui ne disposent plus d’effectifs suffisants pour une couverture satisfaisante sur le terrain ». 

Lire la suite (réservé aux abonnés)

Nathalie Devos

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...