09/08/2010 | Le Point Vétérinaire.fr

©

La profession vétérinaire algérienne s’estime discréditée et déplore un manque de moyens

Pour les vétérinaires algériens, la profession est ignorée dans sa dimension scientifique, discréditée et ne fait plus vivre. Elle déplore
l’absence de cadre législatif, d’informations épidémiologiques et d’une politique de formation continue pour les praticiens, ainsi que la rareté de moyens d’investigations modernes. Elle dénonce également le faible niveau de formation des jeunes vétérinaires diplômés, jugés trop nombreux par ailleurs. Enfin, les circuits clandestins qui permettent aux éleveurs de se procurer des médicaments vétérinaires sont une menace pour la profession et la santé publique, estiment nos confrères algériens.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...