La plate-forme d’épidémiosurveillance est opérationnelle

06.02.2012 à 06:00:00 |
©

Née des réflexions menées lors des États généraux du sanitaire organisés en 2010, une plate-forme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale a été mise en place en octobre 2011.

Cette dernière a été officiellement dévoilée fin janvier 2012*.
Elle est placée sous la responsabilité de 6 membres titulaires : la Direction générale de l’alimentation (DGAL), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV), GDS France, Coop de France et l’Association française des directeurs et cadres des laboratoires vétérinaires publics d'analyses (Adilva). Selon les sujets abordés, d'autres partenaires apporteront leurs compétences à la plate-forme ou la rejoindront en qualité de membres associés, précise le ministère.

Le pilotage de la plate-forme est assuré par le Comité national d’épidémiosurveillance en santé animale (Cnesa). Ce dernier, présidé par la DGAL, se compose de représentants des membres titulaires et associés.
La plate-forme est destinée à faciliter la conception, la coordination, le suivi et la mise en œuvre des dispositifs de surveillance en santé animale par tous les acteurs concernés. Elle vise à organiser et à coordonner le recueil puis le traitement d’informations épidémiologiques fiables, et à produire des indicateurs de l’évolution de la situation épidémiologique (épidémiologie descriptive).

7 thématiques sanitaires prioritaires en 2012

Ces thématiques sont : la tuberculose bovine, les avortements chez les ruminants, les virus influenza chez le porc, les pestes aviaires, les maladies des abeilles, la fièvre catarrhale ovine et la mortalité des mollusques.
Quant aux développements méthodologiques, ils consisteront à réaliser l’inventaire le plus exhaustif possible des dispositifs de surveillance épidémiologique existants.

Nathalie Devos

* Voir également la note de service : DGAL/SDSPA/N2012-8016.

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1481 du 3 février 2012 en page 17

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...