La méthadone, stupéfiant vétérinaire aussi efficace que la morphine

07.10.2011 à 06:00:00 |
©

La méthadone présente l’effet analgésique dose dépendant puissant de la morphine, sans ses effets émétisants éventuels.

Sogeval met sur le marché Comfortan®, une solution aqueuse injectable à 10 mg/ml de chlorhydrate de méthadone. C’est la première fois qu’un analgésique de palier III (le plus élevé) est commercialisé avec une autorisation de mise sur le marché (AMM) vétérinaire. C’est aussi la première fois depuis longtemps qu’un médicament vétérinaire classé comme stupéfiant est accessible aux praticiens.

En France, la méthadone est surtout connue comme un traitement médical de substitution à l’héroïne sous des formes orales (sirop ou gélules), ce qui n’en fait pas une drogue activement recherchée par les toxicomanes ou leurs dealers. Avec cette AMM vétérinaire en solution injectable, la méthadone retrouve les indications à l’origine de sa synthèse dès 1937 : l’analgésie chirurgicale en remplacement de la morphine.

Dans le domaine vétérinaire, les propriétés analgésiques de la méthadone sont reconnues de longue date chez les chiens, les chevaux, les chats et les animaux de laboratoire (lapins et rongeurs). Toutefois, selon le résumé officiel des caractéristiques du produit (RCP), Comfortan® est seulement indiqué chez les chiens, par voie intraveineuse, intramusculaire ou sous-cutanée, et à des doses supérieures (0,5 à 1 mg/kg) aux posologies recommandées (0,2 mg/kg).

La désescalade analgésique

Dans la mesure du possible, ces analgésiques de palier III, également sédatifs, s’emploient en prévention, donc en prémédication, associés à des doses réduites d’alpha2-agonistes. L’injection de méthadone peut être répétée pendant l’acte chirurgical si nécessaire, avant de descendre au palier II avec une administration de buprénorphine contre la douleur postopératoire (au moins une heure après celle de méthadone) puis, après le réveil, un relais oral avec un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) de palier I pendant la période de convalescence de quelques jours. Soit une désescalade analgésique, du palier III vers les paliers II puis I.

Eric Vandaële

1 commentaire
avatar
I7qnwCeiygX le 21-02-2015 à 02:08:24
I won’t be able to thank you fully for the articles on your web-site. I know you’d put a lot of time and enegry into all of them and hope you know how much I appreciate it. I hope I could do the same for someone else sometime.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK