La médecine interne féline à l’honneur à Arcachon

21.05.2013 à 06:00:00 |
©

La section Aquitaine de l’Afvac a accueilli le Gemi* et son congrès du chat à Arcachon, du 2 au 5 mai 2013. Un programme renouvelé chaque année, en gardant le thème de l’espèce féline, telle est la recette qui séduit toujours près de 250 praticiens et une cinquantaine d’ASV.

En endocrinologie, le programme général est revenu sur les deux dysendocrinies les plus fréquentes chez le chat : l’hyperthyroïdie et le diabète.

Ainsi, il convient de suspecter une hyperthyroïdie chez tout chat âgé, surtout s’il présente des vomissements chroniques, un amaigrissement, une polyuro-polydipsie, une polyphagie et un souffle cardiaque. Pour notre consœur Sylvie Daminet (diplomate Acvim et Ecvim, université de Gand, Belgique), « la palpation cervicale doit systématiquement entrer dans l’examen clinique de l’animal âgé ».

Chez le chat, le diabète peut disparaître. Néanmoins, notre consœur Julie Gallay-Lepoutre (diplomate Acvim, praticienne à Ollioules, Var) a précisé que persiste alors un état prédiabétique. La rémission survient généralement au cours des six premiers mois du traitement insulinique. Une rechute est observée dans 25 à 30 % des cas. Lorsqu’une rémission est suspectée, notre consœur recommande de diminuer graduellement la dose d’insuline, par palier de 50 %, avec un suivi toutes les 2 semaines, jusqu’à l’obtention de « doses homéopathiques ».

Point d’orgue de l’édition 2013, le conseil scientifique du Gemi a présenté son consensus sur l’antibiothérapie raisonnée en médecine interne. Juan Hernandez (diplomate Acvim, praticien à Arcueil, Val-de-Marne) a rappelé que « la prescription d’un antibiotique n’est plus un acte anodin, il induit des conséquences à l’échelle de l’individu, mais également environnementale ». En tant que vétérinaire “antibiocitoyen”, il convient de revoir ses schémas thérapeutiques : taper fort, moins longtemps, sans confondre colonisation et infection bactériennes.

Laurent Masson

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1540 du 17/05/2013 en page 22

* Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie (Afvac) et son Groupe d’étude en médecine interne (Gemi)

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK