La kétamine classée comme stupéfiant

27/01/2017 | Le Point Vétérinaire.fr
Kétamine
© anankkml - iStock
La kétamine injectable, bien connue des praticiens, est désormais classée comme stupéfiant.

Un arrêté du 19 janvier 2017, publié le 26 janvier au Journal officiel, classe la kétamine injectable sur la liste des stupéfiants. Concrètement, à compter du 24 avril prochain, en plus notamment de ses conditions de stockages, les praticiens auront des obligations supplémentaires :

  • La prescription sur une ordonnance sécurisée
  • Une transcription des entrées/sorties sur le registre des stupéfiants
  • La tenue d’une balance mensuelle des entrées et des sorties et un inventaire annuel

Par ailleurs, ils devraient suivre une procédure spécifique pour se débarrasser des médicaments périmés ou altérés.

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ce classement est justifié par «une augmentation de son usage à des fins récréatives et du nombre de cas d’abus. Les signalements de trafic de kétamine sont également en hausse.»

Plus d'informations dans le numéro 1705 de La Semaine Vétérinaire 

Michaella Igoho Moradel

Les dernières réactions

  • 27/01/2017 à 20:06
    Phil
    alerter
    Et une contrainte, une contrainte de plus !
    Je ne demande même plus de virer tous ces fonctionnaires gavés grâce à toutes nos cotisations et impôts divers car les payaer à ne rien faire cela nous simplifierait déjà pas mal la vie !
  • 27/01/2017 à 21:06
    bh-ren
    alerter
    dans 5 cinq ans on aura encore droit à de la flotte ...peut-être ?
  • 27/01/2017 à 21:22
    ciboulette des bois
    alerter
    comme dab nous praticiens sommes pénalisés à cause des dérives de personnes désoeuvrées qui vivent à nos crochets en profitant du système et des trafiquants peu inquiétés.Mais nous on risque gros en faisant notre boulot du mieux qu'on peut avec de plus en plus de formalités adinistratives et de contraintes. avec les antibios, les contraceptifs, les antiparasitaires et maintenant c'est le pompon avec la ketamine. Dejà on risquait de se faire braquer !
  • 27/01/2017 à 22:01
    tellier.robert
    alerter
    J'ai réalisé en collaboration avec le SNECCRF une enquête dénommée "ANESTHÉSIQUES & EUTHANASIQUES", elle concernait uniquement les ayants-droit soit les pharmaciens et les vétérinaires. Les résultats ont été édifiants. Sans parti pris les graves "bévues" étaient le fait des pharmaciens d 'officine. La KETAMINE VIRBAC était vendue par boites de 25 flacons de 1000 mg. pratiquement toujours payée en espèces. Sans rire bon nombre de pharmaciens ignore exactement ce qu'est la kétamine, peut être ils ne savent pas lire ou bien comprendre l'étiquetage: "Anesthésique général" clairement indiqué sur le couvercle de la boite et sur les étiquettes et autre document comme le mode d'emploi. Comme pour le VENTIPULMIN la kétamine fait l'objet de trafics dont certains responsables sont des ayants-droit donc des 'professionnels" du médicament vétérinaire.

    Robert TELLIER ICSPV retraité ancien enquêteur à la BNEVP
  • 28/01/2017 à 08:34
    PG
    alerter
    Il faut faire de la résistance et boycotter ces nouvelles contraintes imposées aux vétérinaires praticiens (antibiotiques, kétamine et pourquoi pas, bientôt, le sérum glucosé...). Les centrales d'achat sont parfaitement à même, par leurs statistiques des ventes, de déceler les anomalies concernant l'usage anormal des ces produits par certains usagers.
    Notre cœur de métier, c'est soigner les animaux. Un point c'est tout !
  • 28/01/2017 à 09:49
    pityrosporum
    alerter
    entièrement d'accord avec PG :les labo et centrales d'achat sont capables de voir qui achètent et en quelles quantités les AB et stupéfiants.plus les années passes et plus nous avons de contraintes (radioprotection- risques pour les salaries- déclaration pour les AB - registres..; )Il faudrait également que nos logiciels VT intègrent les ordonnances sécurisées.C'est à se demander si ce n'est pas à cause de cela qu'on ne trouve plus de remplaçants!!!
    Pour moi,cela n’empêchera pas les trafics de stupéfiants.Les magouilleurs iront s'approvisionner dans d'autres pays ou la législation est plus cool!
  • 28/01/2017 à 10:08
    steph44
    alerter
    Tout à fait d'accord, contrôler nos statistiques d'achat aurait été amplement suffisant...
    La tenue du registre, ça va déjà être comique compte tenu des volumes utilisés en pratique.
    Mais alors respecter les conditions de détention, va falloir qu'on m'explique comment faire. Je cadenasse mon frigo???
    C'est du grand n'importe quoi...
  • 28/01/2017 à 11:24
    mtvm2e
    alerter
    35 ans de métier et un cortège d'obligations et de contraintes qui va croissant :désespérant ,car sans réel fondement que la déconnexion des réalités de terrain de nos décideurs.
    En réponse ,un boycott massif soutenu par les instances ordinales ,syndicales et les centrales : utopique sans doute ?!
    On va accepter sans broncher comme d'habitude ... et observer les effets des AINS en vente libre en pharmacie !
    Allez stop ,je" prend mes gouttes" pour m'apaiser !
    Et on se disait quoi il y a quelques jours : bonne année !!!
  • 28/01/2017 à 12:03
    Gaby
    alerter
    Moi cela fait longtemps que la folie normative, j'en prends et j'en laisse.

    Qui parmi vous utilise réellement les ordonnances sécurisées. J'ai l'impression que les vétos n'ont pas suivi, et que nos chers responsables ont laissé tomber. moi en tout cas je n'en utilise pas. J'imprime moi-même mes ordonnances sur mon imprimante.

    Pour la kétamine, je ne vais même pas m'en préoccuper, on verra le jour où je serais contrôlé.

    Il faudrait aussi voire pourquoi on est aussi mal représentés et défendus par nos syndicats et notre Ordre,
  • 28/01/2017 à 15:25
    veto retraité
    alerter
    L' achat et donc l'acquisition et ensuite l'usage de la kétamine est très variable d'un vétérinaire praticien à un autre. Il n'est donc pas facile de repérer les malversations des uns et des autres.. Je suis sans doute le seul vétérinaire (vétérinaire inspecteur en chef et ancien vétérinaire praticien avec plus de 25-30 ans d’exercice) et peut être la seule personne à posséder et à connaître les statistiques d'achat de la kétamine sur trois ans de tous les ayants-droit (vétérinaires praticiens, pharmaciens d'officine mais aussi Zoo, centre d’expérimentation, Institut Pasteur etc.).
    Pour conclure dans ma carrière de vétérinaire inspecteur il m'a été "facile" de confondre des pharmaciens d'officine acheteur de kétamine, pour les vétérinaires acheteurs de kétamine les enquêtes étaient plus compliquées.
    Je ne résiste pas à signaler le cas d'un vétérinaire qui achetait ^plus de 1800 flacons d'IMALGENE 1000. Lorsque j'étais prêt d'intervenir avec mon compère du SNECCRF, les chambres d'hôtel étaient retenues j'ai reçu un "ordre" de ma hiérarchie de ne pas bouger. LA SR (section de recherche de la Gendarmerie Nationale de la région allait intervenir) Bien évidemment malgré mes excellentes relations avec le directeur d'enquête dont je pourrais citer le nom je n'ai jamais été convoqué comme sachant alors que le dossier avait été monté de toutes pièces par mes soins. D'ailleurs ceux qui ont fait l'objet d’une de mes interventions ne dirons pas le contraire. A l'époque je connaissais celui-ci par cœur, des dossiers que j'avais créées, dossiers nombreux et de grande qualité.

    Ainsi va la vie.
  • 28/01/2017 à 15:53
    tellier.robert
    alerter
    A propos de la kétamine il est très facile de confondre les pharmaciens. Par contre il est difficile de confondre les vétérinaires "voyous".

    Robert TELLIER
  • 31/01/2017 à 04:20
    Kol
    alerter
    Pfff ...Même plus envie de commenter ..

    Au secours l'Ordre et le Syndicat ... Ce monde devient fou ! .....

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité