La justice britannique condamne Eurovet pour ses trafics

23.09.2011 à 06:00:00 |
©

Au moins 13 personnes ont été condamnées l’été 2011* dans le cadre du démantèlement du plus gros réseau illégal de distribution de médicaments vétérinaires en Europe, selon le ministère britannique de l’Agriculture (Defra**).

Deux “têtes de réseau” sont d’ores et déjà tombées : Ronald Meddes et son épouse Regine Lansley. Pour leurs activités à la tête du réseau de vente illégale de médicaments vétérinaires, la justice britannique les a condamnés respectivement à 28 et 20 mois de prison ferme.
L’homme n’est ni un petit escroc occulte, ni un grand trader des temps modernes, mais un “homme de cheval” (entraîneur). Il s’est fait un nom dans l’importation de chevaux, surtout arabes, et en dirigeant une société hippique russe depuis ses écuries situées dans l’élégante ville d’Epsom.
Ces personnes ont sévi de janvier 2004 à novembre 2010, derrière différents noms de sociétés : ZAO Eurovet International, Euro Exports CIS Ltd, Global Animal Pharmaceuticals et The Animal Pharmacy. Attention, ce distributeur Eurovet ne doit pas être confondu avec le laboratoire néerlandais Eurovet Animal Health et ses filiales ou ses distributeurs en Europe. En France, Eurovet est ainsi davantage connu des équins, puisque ce distributeur est aussi à l’origine d’importations en France de médicaments équins britanniques ou néerlandais sans AMM française.

Le couple est à l’origine de l’importation, outre-Manche et sans autorisation, de médicaments vétérinaires, et de leur commercialisation directe, sans prescription ni délivrance telles qu’encadrées par la loi. Des AINS, des anabolisants, des antibiotiques, des sédatifs et des antalgiques sont concernés. Inquiétées par le Defra à partir de 2006 à travers des saisies minimes, puis de plus grosses prises dans le sud du pays, ces activités se sont par la suite “réfugiées” en France, dans une propriété située en Picardie. En mai 2007, les autorités françaises prennent le relais, y saisissant 20 tonnes de médicaments – un record –, et des listings permettant d’estimer le niveau global des chiffres concernés à 5,6 millions de £. Ce couple est d’ailleurs aussi poursuivi en France. Le duo migre alors vers la Belgique, où il continue d’exercer ses activités de distribution illégales jusqu’en octobre 2008, date à laquelle la justice belge y met un terme.

Béatrice Bouquet

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1463 du 23 septembre 2011 en page 22

* Veterinary Record 2011, volume 169, issue 3

** Defra

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK