La filière équine mérite d’investir dans le sanitaire

08.02.2013 à 06:00:00 |
©

La journée organisée par le Réseau économique de la filière équine (REFErences), le 5 février 2013 à Paris, avait pour thème cette année la gestion sanitaire.

Le Réseau d’épidémiosurveillance en pathologie équine (Respe) offre aujourd’hui un système d’alerte et de gestion sanitaire particulièrement efficace. Comme en a témoigné sa directrice, notre consœur Christel Marcillaud-Pitel, le réseau est performant, le dialogue est constructif et présente l’intérêt d’établir une concertation avec des instances transversales.

Côté bilan, les épizooties survenues en 2012 affichent de lourdes conséquences financières : 184 000 € pour le foyer de myéloencéphalite à HVE1 dans le Finistère, par exemple, et un impact psychologique important. Nos confrères Pierre-Hugues Pitel et Marie-Noëlle Lemouland ont montré, à travers des cas réels, l’ampleur des coûts économiques engendrés, sans oublier les répercussions ultérieures (gestion de la rumeur, des craintes non fondées, etc.). Le vétérinaire doit de son côté faire avec un bilan financier d’équilibriste : une facturation aléatoire, un risque de perte de clientèle en raison des longs trajets pour se rendre dans les foyers et du temps investi. « Au final, les épizooties engendrent un coût économique pour tous les partenaires de la filière », témoigne notre consœur.

Plusieurs foyers de grippe, au printemps 2012, ont également nécessité une cellule de crise. Là aussi, le bilan est lourd, avec l’arrêt des mouvements de chevaux et même des inquiétudes de l’autre côté de la Manche pour les jeux Olympiques.

Marine Neveux

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1526 du 8/02/2013 en pages 16 et 17

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK