La déréglementation européenne n’aura pas la peau de l’Ordre

15.04.2010 à 09:00:00 |
©

Le Comité de liaison des institutions ordinales (Clio) a invité ses membres à Bruxelles, le 8 avril, pour réfléchir à l’autorégulation des professions libérales.

L’autorégulation n’a pas la cote sur les bancs du Parlement européen. La crise financière n’a rien arrangé. « On a longtemps cru que les marchés financiers, les banques pouvaient s’autoréguler, c’était faux », a lancé l’Anglais Brian Cassidy, ancien député européen, membre du Conseil économique et social européen (Cese), en ouvrant la table ronde sur « L’autorégulation des professions », organisée le 8 avril à Bruxelles par le Clio.
L’autorégulation des professions libérales n’a pas non plus bonne presse. Au détour des années 2000 la Commission européenne souhaitait même tout déréglementer et “libérer” les professions libérales. Pour les élus européens d’alors, les Ordres professionnels, archaïques, étaient l’expression de corporatismes aux relents clientélistes empêchant toute concurrence saine de s’exercer. Depuis, le ton est plus mesuré. Par pragmatisme essentiellement. « L’autorégulation fait partie du principe de subsidiarité, cher aux instances européennes, qui veut que chacun se prenne en charge plutôt que d’être financé par l’Etat ou l’Union européenne, explique Andréas Schawb, eurodéputé allemand. L’ultralibéralisme de l’Union a été corrigé sur ces sujets. Cela dit, nous avons du mal à comprendre les réticences françaises face à la directive “services”. La France a aussi besoin de plombiers. » L’Union européenne reste en effet attachée à la libre circulation des biens, des personnes et des services. Et donc au respect d’une libre concurrence.

Nicolas Fontenelle
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1401-1402 des 16 et 23/4/2010 en pages 12 et 13

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...