La convivialité collective : une culture d’entreprise payante

18.03.2013 à 06:00:00 |
©

Les mauvaises relations au travail peuvent détruire la valeur d’un cabinet ou d’une clinique. Des bonnes pratiques existent pour y remédier. Explications.

Manque d’entrain, crispation, absence de communication, votre équipe peu souriante traîne les pieds. Pour regagner en vitalité et renouer avec l’efficacité collective, rien ne vaut, pour commencer, une bonne dose de convivialité.

« Mon souhait est de faire entrer la convivialité dans l’entreprise, déclare Philippe Détrie*, président-directeur général du cabinet de conseil en management Inergie basé à Vanves (Hauts-de-Seine). Il est aussi fondateur de l’association Entreprise et convivialité, créée en 2007 par treize sociétés (dont Saint-Gobain, groupe La Poste, Club Med Gym et Inergie). « Dans une organisation, les objectifs et la pression sont là, impossible de le nier et c’est normal. Mais ce qui n’est pas admissible, c’est d’ajouter du stress au reste. Il est totalement anormal que des salariés se suicident au travail », ajoute-t-il.

Même si votre équipe n’est pas encore au bord du suicide, il est sans doute temps de repenser son mode de communication, donc le vôtre. Pour ce dirigeant, il y a des bonnes pratiques à connaître pour modifier, voire transformer, la culture de l’entreprise. « La convivialité, c’est aller voir les personnes et mettre de la densité humaine dans les rapports professionnels, explique Philippe Détrie. C’est aller au-delà du nécessaire ». Prendre le temps du dialogue, sans se limiter à l’état du stock ou au suivi des dossiers. Une attitude qui commence par le simple fait de se dire bonjour et qui se poursuit par une écoute active.

Facile à dire, pensez-vous. Mais comment agir ? Comment développer ce que Philippe Détrie définit comme « un état d’esprit et une démarche qui favorisent le bien-vivre ensemble ». Pour ce faire, il convient de respecter certaines règles, comme être intransigeant sur le savoir-vivre, promouvoir le bien-être individuel, générer le mieux-être collectif, optimiser sa valeur ajoutée.

Marie Hitz

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1531 du 15/03/2013 en pages 34 et 35

* Philippe Détrie : « La convivialité, aller vers une entreprise où il fait bon travailler », Eyrolles, éditions d’Organisation

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK