L’internship des CHV est sur les rails

Serge Trouillet | 14.12.2017 à 13:46:30 |
Jeune vétérinaire avec un vétérinaire plus âgé en train de lui apprendre
© Bluegame - iStock

La première promotion de l'« Internship des centres hospitaliers vétérinaires » (2017-2018) a démarré sa formation aux Cordeliers (Meaux), à Frégis (Paris-Arcueil), Nordvet (Lille-La Madeleine) et Pommery (Reims), le 1er septembre 2017. Elle regroupe une trentaine de jeunes vétérinaires diplômés et inscrits à l'Ordre.

Si les « internats privés » existent depuis de nombreuses années, ils donnaient lieu à des situations très hétérogènes, piétinant parfois la déontologie. L'Ordre des vétérinaires en a souhaité l'amélioration et la clarification du concept ; le Syndicat national des centres hospitaliers vétérinaires (SNCHV) y a répondu. Les motifs ne manquaient pas : l'idée du compagnonnage à la française, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité et concept historique de la profession ; l'importante demande de formation post-universitaire émanant des jeunes diplômés ; la nécessité d'acquérir une expérience d'internat généraliste correspondant aux critères d'intégration des cursus européen et américain de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Serge Trouillet
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK