L’étroite proximité avec les animaux de compagnie mérite quelques mises en garde

21.02.2011 à 06:00:00 |
©

Dans nos sociétés, l’animal de compagnie est souvent considéré comme une extension de la famille, quand il n’en comble pas les vides… Parmi les animaux intégrés dans les foyers, nombreux sont ceux qui ont conquis la chambre et le lit.

En France, d’après Le Monde (2002), 30 % des propriétaires de chiens et 43 % des propriétaires de chats dormiraient avec leur animal. Ces chiffres publiés dans les médias sont à prendre avec précaution, mais attestent de pratiques qui méritaient d’être confrontées à des travaux scientifiques validant des transmissions zoonotiques dans de tels contextes.

C’est l’objet du travail original que vient de publier Bruno Chomel (L77) dans l’Emerging Infectious Diseases Journal sous le titre : « Les zoonoses dans la chambre ». Notre confrère, qui enseigne les zoonoses aux étudiants vétérinaires de l’Université de Californie (Davis, Etats-Unis), a recensé dans PubMed les publications scientifiques qui documentent des expositions humaines à des agents zoonotiques dues au fait de partager le lit avec un animal, de l’embrasser ou d’être léché par lui.

Michel Bertrou

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1438 du 18 février 2011 en page 18

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...