L’antibiotique face à son destin

25.11.2010 à 06:00:00 |
©

Concertation, communication, information, formation, tels sont les mots le plus souvent entendus tout au long de la journée sur l’antibiorésistance en santé animale, organisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), le 18 novembre 2010. Un sujet sensible…

Il ne s’agit pas de trouver le coupable ou de stigmatiser une profession plutôt qu’une autre, malgré les assauts répétés des médias contre l’utilisation des antibiotiques en élevage.
Il s’agit aujourd’hui d’évaluer la situation avec lucidité et de déterminer les moyens de préserver l’efficacité des antibactériens. Pour cela, un axe de réflexion est de réduire la pression de sélection appliquée par ces molécules sur des bactéries dont la résistance augmente plus vite que l’innovation pharmaceutique. Les participants à cette journée l’ont bien compris, expliquant tour à tour les études menées pour bien cerner la problématique posée et les actions mises en place, dont certaines font débat.

Le problème est pluriel, concerne la santé animale comme la santé publique, et touche également l’environnement. Les décisions politiques concernant ces molécules utilisées depuis moins d’un siècle dépendront des conclusions apportées par tous les acteurs impliqués en santé animale : chercheurs, éleveurs, vétérinaires, industriels du médicament et bien sûr, l’administration.

Stéphanie Padiolleau
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1427 du 26/11/2010 en pages 14 et 15

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK