L’animal de compagnie influence le microbiote intestinal

Tanit Halfon | 13.04.2017 à 16:56:59 |
chat
© Tanit Halfon

Une étude s’est intéressée à l’impact de l’animal de compagnie sur la composition de la flore intestinale chez de très jeunes enfants.

L’exposition à un animal de compagnie pendant la grossesse, et/ou immédiatement après celle-ci, modifie la flore intestinale du nouveau-né, selon une étude canadienne. La flore s’avère alors globalement plus riche en espèces bactériennes. Cette association est généralement indépendante des variables environnementales (modes de naissance-voie basse, césarienne-, origine ethnique de la mère, exposition aux antibiotiques, mode d’alimentation du bébé, etc). Les chercheurs ont noté une hausse significative de Ruminococcus et Oscillospira chez les enfants exposés, indépendamment des conditions environnementales. Le lien entre ces bactéries et la santé des enfants n’est pas clairement démontré, bien qu’une étude ait observé une association entre l’obésité et ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...