L'agriculture bio continue son essor

Stéphanie Padiolleau | 23.09.2016 à 16:45:16 |
photos d'aliments, poissons, viandes, fruits et légumes
© Magone

Les chiffres publiés par l’Agence BIO montrent une progression continue du nombre d’exploitations agricoles et de la consommation de produits « bio ».

Le premier semestre 2016 marque une belle progression du nombre d’exploitations agricoles tournées vers le bio. Au 30 juin 2016, 31880 exploitations agricoles sont bio (+10% par rapport à juin 2015), et le bio concerne désormais 5,8% du territoire agricole français. L’Occitanie possède le plus grand nombre de producteurs bio (7204), suivie par l’Auvergne-Rhône Alpes (4719) et la Nouvelle-Aquitaine (4637). Bonne dernière, l’Ile de France n’en possède que 251.

Si les filières végétales (légumes, grandes cultures, viticultures, environ 4500 producteurs chacune) regroupent le plus grand nombre d’exploitations engagées bio, les filières bovines ont affiché les plus belles progression du premier semestre 2016 (+ 25 % de producteurs laitiers et + 10 % d’éleveurs allaitants) avec les grandes cultures (+ 15%). La collecte de lait bio devrait augmenter de 30% d’ici 2018.

Le chiffre d’affaire global de la filière bio sera de 6,9 millions d’euros fin 2016, avec une progression constante des ventes de 15 à 20 % par an.

La consommation de produits bio augmente également : en 2015, 9 français sur 10 déclarent consommer bio occasionnellement, 65 % au moins une fois par mois et 27% au moins une fois par semaine. L’Agence BIO organisera le 14 novembre prochain à Paris les 9èmes Assises de la bio, sur le thème «  Quelle bio pour demain ». 

Stéphanie Padiolleau
4 commentaires
avatar
jacques coq le 23-09-2016 à 19:08:12
je vous encourage à passer au vin bio : en France la vigne, c'est 7% des surfaces agricoles, et elle reçoit 25% des pesticides. tout est dit.
avatar
Michel Dupres, Vétérinaire le 25-09-2016 à 18:49:04
Le vin bio reçoit autant si ce n'est plus de pesticides que le conventionnel... mais les phyto utilisés sont "bio" ;-)))
avatar
jacques coq le 25-09-2016 à 19:03:28
euh..., aucun désherbant chimique en bio, et uniquement SO2 et CuSO4 sur la vigne, tu m'excuseras mais la balance penche nettement.
avatar
Michel Dupres, Vétérinaire le 25-09-2016 à 20:09:23
Ma première réponse trop longue semble avoir été censurée... Alors pour faire court :
- effectivement pas de désherbage tout azimut c'est un progres;
mais
- pyrethrines "naturelles" vs "chimiques" : pas "meilleures" ;
- CuSO4 : dans l'environnement pas tres éco-responsable ;
- SO2 : toxicité importante (bien plus que nb de "molécules"), cf fiches de sécurité.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK