« Je suis de ceux qui refusent le déclinisme »

M.N. | 01.01.2015 à 13:31:54 |
© Sénat

« Bonne année, et bonne santé ! » : c’est la formule qu’emploient 96% des Français en ce jour de circonstance d’après un sondage réalisé par l'agence de communication en santé Capital Image avec l'Ifop.

Pour près des trois quarts, la santé est en effet la clef du bonheur, et pour les deux tiers, c’est une santé morale.
En outre, à vous de choisir si vous formulerez vos voeux de vive voix, comme plus de la moitié des Français, par téléphone (48%) ou SMS (46%) ! Le papier et la carte de voeux restent néanmoins la tradition pour 1 Français sur 4.

Notre confrère Gérard Larcher (L73), président du Sénat, formule ses premiers vœux sur les réseaux, avec l’angle d’une dynamique dès ce 1er janvier. « Je suis de ceux qui refuse le déclinisme, parce que pour moi, c’est plonger tout simplement notre pays dans une crise morale » explique t-il, « nous allons pouvoir surmonter les crises, les défis ». Le Sénat est un des piliers du bicamérisme poursuit - il. En ces temps de changements législatifs, il évoque aussi que « dans une démocratie parlementaire, avec deux chambres, nous dialoguons mieux, nous construisions mieux la Loi, nous contrôlons mieux ».

De quoi remonter le moral à des Français champions du pessimisme ? Car à en croire le récent sondage de BVA - WIN pour le Point, les Français obtiennent la médaille d'argent des plus pessismistes au monde (étude sur 65 pays) ...

M.N.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK