Influenza aviaire en Belgique, le Nord en surveillance

Stéphanie Padiolleau | 23.06.2017 à 15:48:40 |
Un coq dans un poulailler
© georgeclerk - iStock

Six communes du Nord sont en zone de surveillance après foyer d'influenza aviaire hautement pathogène en Belgique.

Depuis le 1er juin, le virus de l'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été détecté à 11 endroits différents en Belgique. Le dernier foyer en date se trouve près de la frontière avec la France, dans la commune de Menin. De ce fait une zone de surveillance est instaurée côté français, qui comprend six communes : Bousbecque, Halluin, Neuville-en-Ferrain, Roncq, Tourcoing et Wattrelos. 

Les exploitants commerciaux d'oiseaux doivent se signaler auprès de la direction départementale de la protection des populations et signaler les signes cliniques évocateurs d'influenza, ou toute augmentation de la mortalité. Leur liste est parue au recueil des actes administrations du département du Nord n°142 du 20 juin 2017, qui indique également les mesures de biosécurité qui doivent être appliquées dans ces élevages. Les mouvements, le transport et les rassemblements de volailles sont interdits, ainsi que les lâchers de gibier à plumes. Des restrictions sont également prévues pour les mouvements d'œufs, de sous-produits et de lisiers et fumiers. Les établissements en lien avec des exploitations avicoles doivent prévoir des mesures de nettoyage et de désinfection des véhicules, mais des précautions doivent être prises pour tout véhicule transportant des oiseaux même hors de la zone de surveillance. 

La préfecture du Nord rappelle les mesures de biosécurité qui concernent les basses-cours. En Belgique, la plupart des foyers constatés en juin concernent des particuliers et de petits effectifs de volailles, et des zones tampons temporaires de 3 km sont instaurées autour de chaque foyer pour une durée minimale de 3 semaines, dans lesquelles les déplacements d'oiseaux captifs, de volailles et d'œufs à couver sont interdits. La prudence est recommandée pour l'ensemble du département du Nord. 

Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK