Influenza aviaire : des abattages partiels de canards dans le sud-ouest

06/01/2017 | Le Point Vétérinaire.fr
Gros plans de canetons
© yongkiet - iStock
Les autorités ont décidé un abattage partiel des canards dans 150 communes du sud-ouest de la France.

Afin de diminuer la diffusion de l'influenza aviaire, les autorités ont décidé un abattage partiel  des palmipèdes qui pour l'instant concerne 150 communes, dont 88 dans le Gers(Cantons de Cazaubon, Nogaro, Riscle, Vic-Fezansac, Montesquiou, Mirande, Marciac et Miélan, pour l'essentiel), 53 dans les Landes (le long de l'Adour et du Gers), 3 dans les Pyrénées-Atlantiques et 6 dans les Hautes-Pyrénées. 

Les abattages ne vont dans un premier temps être appliqués que dans les élevages de palmipèdes qui ne respectent pas les conditions de biosécurité définis par l'arrêté du 8 février 2016, et/ou qui ont des lots de palmipèdes en plein air. Ces élevages devront ensuite procéder à un vide sanitaire de leurs locaux et parcours. Les exploitations assurant la totalité du cycle de production sur un même site seront exemptées d'abattage, de même que les élevages de gallinacés.

Stéphanie Padiolleau

Les dernières réactions

  • 06/01/2017 à 20:23
    papaRS27
    alerter
    y a pas un vaccin plutot que ces pratiques barbares...les meme vont oser nous parler du bien etre animal dans les elevages...comment sont ils mis à mort ?
  • 07/01/2017 à 12:30
    FB06
    alerter
    C'est hallucinant . Abattre des animaux en bonne santé dans le but illusoire d'enrayer l'épidémie . Prendre des précautions oui, mais abattre des animaux sains ....
    Je n'aime pas le monde dans lequel je vis .
  • 07/01/2017 à 21:18
    vetbio
    alerter

    sujet : abattage massif des canards en bonne santé dans le Sud-Ouest.

    Pourquoi ce gâchis ordonné par le gouvernement ? Nous savons bien que ce sont les camions de transport de canards qui sont responsables de la propagation des virus de la grippe aviaire dans le sud Ouest. Ce sont les camions qui devraient faire une sérieuse désinfection et un vide sanitaire. Les cages de transport sont difficiles à nettoyer nous le savons, mais elles devraient être trempées longtemps dans des cuves remplies de javel ou autre désinfectant choc, ce qui n'est pas le cas entre chaque transport de canards.
    Les camions sont crottés de fientes de canards, fientes dans lesquelles les virus de l'influenza aviaire vivent pendant plusieurs mois. Il suffit de rouler derrière un camion de transport de volailles pour voir voler des poussières de fientes et de plumes qui diffusent les virus sur plusieurs kilomètres. Les transporteurs eux-mêmes ont des chaussures contaminées, utilisent-ils un pédiluve pour y tremper leurs chaussures après ou avant un transport ? Changent ils leurs vêtements après un transport ? Pourquoi les transporteurs n'ont ils pas d'amendes à payer pour ce qu'ils ont fait ? C'est eux qui devraient rembourser les exploitations de canards.
    Pourquoi la France est-elle si sale au point de contaminer le monde agricole ? ce n'est pas cette prévention tardive de mauvais choix qui va nettoyer et enrayer le mal.

    Quel gâchis ! tous ces canards en bonne santé ou ceux porteurs du virus H5N8 seront peut être revendus, car nous ne sommes pas derrière les employés des abattoirs pour vérifier que toutes les carcasses seront bien incinérées. Un jour qui sait, on mangera du foie gras, du cassoulet à la graisse de canard, ou du canard confit farci à la grippe aviaire.

    Pourquoi avoir fait naître puis gaver pour rien tous ces canards ? pourquoi ne pas avoir interdit dès le premier cas de H5N8, le transport de canards dans de nombreux élevages de canards à gaver ? Pourquoi accuser les oiseaux migrateurs ? Pourquoi faire payer les Français pour une épidémie qui aurait pu être limitée et stoppée dès le début ? Préparez vos portes monnaies, nos impôts vont augmenter.

    Les canards peuvent être porteurs des virus de la grippe aviaire sans forcément en montrer les symptômes, sauf lorsqu'ils sont gras, leur foie étant hypertrophié, les défenses immunitaires sont en baisse, ce qui explique que les canards gras deviennent plus sensibles et perdent leur résistance face à la maladie.
    Si les canards gras du Sud-Ouest nous ont alertés sur l'épidémie de grippe aviaire, d'autres canards non gras, sont peut être eux aussi porteurs sains sans en montrer les signes cliniques de la maladie, ces canards là ne seront jamais testés bien sûr, personne n'en parle et un jour H5N8 ou H5N1 sera de retour parmi nous, on aura tué au total presque 2 millions de canards pour rien (1 million avant cette mesure de prévention et 1 million après).
    Faire de la prévention oui je suis d'accord, mais il fallait la faire au début.

    Il est illusoire de croire que la grippe H5N8 ou H5N1 sera stoppée, parce qu'on va tuer une partie des canards gras, alors que d'autres canards d'agréments sans doute eux aussi porteurs de H5N8 dans d'autres élevages, ne sont jamais contrôlés. Cherchez l'erreur.
  • 12/01/2017 à 17:20
    OupsOups
    alerter
    blablabla
  • 12/01/2017 à 22:46
    papaRS27
    alerter
    Pauvre petits canards....mais c'est vrai que ça le fait moyen et que l'efficacité aura du mal à être au rdv
  • 16/01/2017 à 18:47
    r.adil
    alerter
    blablabla

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité