Haro sur le piégeage du frelon asiatique

Tanit Halfon | 04.04.2017 à 15:31:11 |
frelon dans un piège
© Pencefn

Les pratiques de piégeage précoce du frelon asiatique sont inefficaces et néfastes pour de nombreux autres insectes.

Le frelon asiatique, introduit en France en 2004, est un prédateur d’Apis mellifera, qu’il chasse pour nourrir ses larves, induisant par la même occasion un stress pour la colonie visée. Un arrêté de Décembre 2012 le classe dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique, ce qui implique la mise en place de mesures de prévention, de surveillance et de lutte par les autorités compétentes. C’est dans ce seul contexte officiel, ou dans le cadre de projet de recherche, que peut être préconisé le recours à des systèmes de piégeage. L’objectif est alors de confirmer la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
8 commentaires
avatar
Sébastien Knockaert, Vétérinaire le 04-04-2017 à 21:37:20
Encore une fois les études tardent
Introduit en 2005, étude en 2016. Le frelon est bien là et cause de gros dégâts.
En tant qu'apiculteur 3 ruches sur 4 décimées. Plus de la moitié des ruchers de la région détruits .Les pièges ne sont certes pas la panacée mais les proportions d'autres insectes "massacrés" sont aberrantes. Les études datent de 2009, depuis les pièges ont évolués , avec ouvertures pour la sortie des insectes autres que le frelon,languettes de survie, éponges pour éviter la noyade.Il y a quelques dommages collatéraux mais pas catastrophiques. Or une fondatrice piégée c'est un nid en moins, un nid en moins c'est 30 000 insectes ( chenilles,papillons, pucerons, araignées,et abeilles sauvages, etc ...) non consommés par le FA . Et quelles solutions aujourd'hui proposées à part une "étude " ??
avatar
desperado le 05-04-2017 à 08:24:41
Bien d'accord avec Mr Sébastien Knockaert.
Que l'on fasse des études, bonne idée, mais bien tardive. Tous ceux qui invitent à ne pas piéger VV ne doivent pas s’être trouvés face à une ruche attaquée par VV...
Par ailleurs, je n'ai pas constaté personnellement que les pièges touchaient tant que cela d'autres populations d'insectes. Parfois quelques guêpes et mouches, mais c'est tout.
La composition des appâts est essentielle pour ne pas attirer les abeilles elles même.
Complémentairement au piégeage, la pose de grille de protection devant la planche d'envol réduit la pression sur la ruche et permet aux abeilles de vivre plus normalement même si cela n'élimine pas la prédation.
Le mieux étant évidemment de trouver et d'éliminer les nids de frelons... quand on les voit avant la chute des feuilles en novembre et quand ils sont placés à des endroits atteignables....
avatar
Thierry Peeters le 05-04-2017 à 11:57:57
Pour Desperado, pourrais-tu donner la composition idéale pour attirer les frelons et pas les abeilles ? Tu peux me répondre sur t.peeters@droper.be. Merci
avatar
Tanit Halfon, Vétérinaire le 05-04-2017 à 14:47:12
essai
avatar
Tanit Halfon, Vétérinaire le 05-04-2017 à 14:55:17
Bonjour,
Voici le lien pour les articles auxquels se réfèrent l'Opie et le FNE : frelonasiatique.mnhn.fr/piegeage-de-printemps
Et un lien pour les méthodes de lutte : frelonasiatique.mnhn.fr/lutte
Bonne lecture.
avatar
vétérinaire apicultrice le 05-04-2017 à 16:20:10
je partage les propos tenus dans l'article. La lutte non coordonnée contre le frelon asiatique est contre productive en ce qu'elle conduit à la destruction d'insectes appartenant à d'autres populations dont un nombre certain d'utiles.
S'ajoutent à ces considérations la précocité du piégeage et l'affairisme de certaines personnes qui ont créé des entreprises de piégeage lucratives.
il serait plus constructif de développer des méthodes alternatives telles que le désherbage limité devant la ruche ou l'installation de dispositifs dissuasifs
avatar
JL. le 05-04-2017 à 18:49:08
Piegeage des "fondatrices " très discutable en tous cas qui n'a jamais montre son efficacité Mais activisme exacerbé de certains apiculteurs , souvent amateurs qui rackettent mairies, conseils generaux pour pieger des suposees fondatrices De memoire 1 frelon qui passe l hiver sur 100 va etre a l origine d'une colonie Donc éliminer par piégeage ne sert a rien , préalablement sélectionne des individus les plus degourdis qui ne se laissent pas piéger Mais bon ca fait marcher les affaires . Les pièges sont non selectifs il y a des tas d études qui le montrent, on y trouve des papillons des mouches du frelon europeen Pour avoir mis des tas de pièges dans le jardin de la clinique , franchement il faut eviter.

Ce que font les apiculteurs sans le dire c'est mettre un appât sur le toit de la ruche , sardine ou viande un peu dure renouvelés
tous les 2 jours avec 1 goutte de frontline combo Pas trop de façon à ce que les frelons ramènent un peu de fipronil au nid et le fassent disparaître. On fait ça en pleine saison Juillet Aout et ça règle le problème en 2/3 jours Beaucoup le font personne ne le dit. Seul souci , les apiculteurs se battent contre le fipronil phytosanitaire et ça leur fait mal au c... que ce même fipronil protège leurs abeilles du frelon;
avatar
JL. le 05-04-2017 à 18:52:18
Sebastien Knockaert d'ou tiens tu tes chiffres sur le regime alimentaire du Frelon asiatique. Il y a quelques études de Vincent Rome du Museum qui montrent qu il mange quasiment que des abeilles . C'est pour ça que sa population a explosé.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK