Génétique moléculaire et rétinopathies chez le chien

02.12.2008 à 10:00:00 |

Les outils de biologie moléculaire ont récemment permis de confirmer le lien entre la dysplasie oculo-squelettique et la dysplasie de la rétine chez le labrador et le samoyède. Elles correspondent en fait à une même mutation génétique, sur les deux allèles pour la première, sur un seul pour la seconde. En outre, les cécités diurnes, qui sont la conséquence inhabituelle d’une atteinte primaire des cônes et d’une atteinte secondaire des bâtonnets, disposent dorénavant d’un test génétique chez le teckel nain à poils longs et bientôt chez celui à poils durs.

P Pilorge

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1337

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...