Faire rayonner l'excellence de la profession vétérinaire

28.10.2011 à 06:00:00 |
©

Alors que se clôt l'année mondiale vétérinaire, le congrès national de l'Ordre s'est tenu à Bordeaux, du 21 au 23 octobre 2011. Retour sur l'événement avec Michel Baussier, président du Conseil supérieur de l'Ordre.

La Semaine Vétérinaire : Comment s'est déroulé votre premier congrès en tant que président du CSO ?
Michel Baussier :
Grâce à une excellente collaboration entre la vice-présidente du CRO d'Aquitaine, Corinne Bisbarre, et notre directrice de la communication, Anne Laboulais, ce congrès a été une réussite d'un point de vue organisationnel. Sur le fond, il a été marqué par une nouvelle démarche, de l'analyse à la synthèse, qui a pris appui sur les questions des 184 élus conviés au congrès. Nous avons ainsi établi un état des lieux depuis Amiens. Puis est venu le temps de l'action future à travers des ateliers, qui ont rencontré un franc succès. Enfin, le dernier jour, nous avons réuni les 20 présidents de région pour réaliser une synthèse. Les élus ont apprécié que leur parole soit totalement prise en compte de cette façon.

S.V. : Quels en ont été, selon vous, les temps forts ?
M.B. : Le premier temps fort tenait à la présence de Bernard Vallat, président de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de l'organisation de Vet2011, et de Pascale Briand, directrice générale de l'alimentation. Ces deux personnalités côte à côte étaient pour moi le symbole du rôle du vétérinaire dans le domaine de la santé publique mondiale. Depuis la création de la profession et aujourd'hui encore, le vet for food est incontournable : près d'un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim, les besoins en protéines animales vont considérablement augmenter, d'où la nécessité d'assurer une production de bonne qualité et d'investir le vétérinaire dans le champ de la santé publique. Dans cet esprit, j'ai souhaité - et ce fut un autre temps fort - remettre la médaille de l'Ordre à Bernard Vallat pour signifier combien l'OIE travaille à l'excellence de la profession vétérinaire, en défendant l'existence dans chaque pays d'un organe ordinal fort.

S.V. : Quels sont les messages clés qui vous ont été délivrés au cours du congrès ?
M.B. : Ils sont au nombre de quatre :
- stabiliser au plus vite le Code de déontologie sur la question de la communication, car les vétérinaires sont placés dans une situation délicate ;
- prendre le temps de réfléchir au statut de l'auxiliaire dans le cadre de l'acte vétérinaire ;
- se pencher sur les grandes questions de protection animale ;
- lancer, quelle que soit la réponse du Conseil constitutionnel, la réforme de l'organisation ordinale.

Propos recueillis par Orianne Hurstel

Pour l'intégralité de l'interview, voir La Semaine Vétérinaire n° 1468-1469 du 28 octobre 2011 en pages 14 et 15

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK