Évaluer les risques professionnels

11.02.2013 à 06:00:00 |
©

Un métier à risques que celui de vétérinaire. Et quels risques ! Justement, c’est bien là que le bât blesse. La réglementation impose aux praticiens employeurs de veiller à protéger la santé physique et mentale de leurs salariés.

En France, les accidents du travail enregistrés par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) sont relativement peu fréquents : ils concernent moins de 2,5 % des salariés chaque année. Toutefois, leur fréquence a grimpé de 50 % entre 2006 et 2011, alors que le nombre de salariés n’a augmenté que de 18 % dans le même temps. Près d’un accident du travail sur deux déclarés dans une structure vétérinaire implique un vétérinaire salarié, et la fréquence d’accident la plus élevée concerne les jeunes adultes de 25 à 30 ans. Le plus souvent, les mains sont atteintes et les lésions les plus répandues sont les plaies de morsures ou celles liées à une erreur de manipulation d’objets tranchants.

Souvent vécue comme une contrainte administrative, la démarche d’évaluation des risques, matérialisée par la rédaction du document unique, est pourtant l’occasion de se pencher sur les dangers auxquels peuvent être exposés les vétérinaires et leurs salariés.

Hélène Rose et Stéphanie Padiolleau

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1526 du 8/02/2013 en pages 27 à 33

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...