Europe : une menace ou une chance…

Éric Vandaële et Karin de Lange | 20.12.2013 à 10:55:00 |
©

L’Europe est souvent perçue comme une menace en matière de distribution du médicament vétérinaire. Les vétérinaires français craignent, non sans raison, que l’Europe leur impose un jour le découplage, qui menacerait l’équilibre économique de leurs structures.

Mais à y regarder de plus près, le découplage n’est pas une solution répandue dans l’Union européenne. Les trois pays scandinaves ont réussi, par leur histoire et leur culture, à en faire un dispositif vertueux, voire un atout pour leurs productions animales. À l’opposé, deux pays méditerranéens appliquent un découplage total, l’Espagne et l’Italie, qui se révèle contre-productif.Toutefois, dans la grande majorité des États européens, petits ou grands, le vétérinaire délivre aussi les médicaments qu’il prescrit. Sa survie économique en dépend. Cela s’accompagne souvent de mesures contraignantes, par exemple des visites régulières. À l’inverse, dans les pays où les structures ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Éric Vandaële et Karin de Lange
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK