Etudiants et enseignants vétérinaires belges ont manifesté leur ras le bol

Nathalie Devos | 03.06.2015 à 12:29:28 |
Etudiants vétérinaires
© D.R

Les étudiants et professeurs des facultés vétérinaires belges ne décolèrent pas face à la surpopulation estudiantine, et demandent qu’une mesure urgente soit instaurée pour y remédier.

« Plethore, danger pour Médor », « Fac vétérinaire enragée », etc : les slogans de la manifestation d’environ 900 étudiants et professeurs des facultés vétérinaires belges, le 29 mai dernier à Liège sont sans équivoques. Comme nous vous l’expliquions récemment  dans nos colonnes , nos voisins sont exaspérés par « la surpopulation d’étudiants dans leurs établissements », notamment à Liège, seule faculté belge francophone, dès les années ‘bachelor’ aux années ‘master’ 1 (soit durant toute la durée du cursus) , ce qui attire nombre d’étrangers, notamment français.

Un concours sélectif entre la première et la deuxième année ?

Cela «nuit à la qualité de la formation » déplorent les manifestants, notamment au niveau des cours pratiques auprès des animaux. « La solution serait de limiter l’accès aux études vétérinaires, et ce dès la rentrée prochaine, par l’instauration d’un concours, idéalement entre la première année ‘Bac’ et la deuxième,» propose le professeur Marc Balligand, de Liège.

Retrouvez l’intégralité de cette actualité en page 15 de La Semaine vétérinaire N° 1633

1 Un cycle de ‘bachelier’de 3 ans est suivi de 3 années de Master aboutissant au titre de Docteur en Médecine vétérinaire

Nathalie Devos
2 commentaires
avatar
vetoto le 04-06-2015 à 08:28:46
Chacun peut se demander si ces" étudiants manifestants" auraient réellement eu ce genre de slogans et revendications avant d'aller s'inscrire en première année!
Il est toujours plus facile de crier au loup lorsque l'on sait qu'il a passé son chemin...
Les études ont cette vertu de révéler en nous une personnalité plus affirmée et douée d'un sens critique aiguisé!
avatar
nico85 le 10-06-2015 à 12:03:17
J'espère qu'aucun ressortissant français n'aura eu la malhonnêteté de manifester ... contourner la sélection française et rentrer "assez facilement" dans le cursus belge, pour y réclamer une fois bien installé, plus de sélection, serait parfaitement scandaleux !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK