Equipalazone®, malgré les menaces, est conservé contre la fourbure chronique

01.12.2010 à 06:00:00 |
©

Cette indication, non revendiquée par d’autres AINS équins plus récents, permet le maintien de l’AMM.

Equipalazone®, la poudre orale de phénylbutazone commercialisée aujourd’hui par Dechra, reste dans l’arsenal thérapeutique du vétérinaire équin français, avec l’indication « traitement de la fourbure chronique ». L’information, révélée lors du congrès 2010 de l’Association vétérinaire équine française (Avef) à Bordeaux, a été confirmée officiellement par l’Agence nationale du médicament vétérinaire. L’ANMV s’interrogeait en effet sur son maintien depuis plus d’un an, en raison de l’absence de limite maximale de résidus (LMR) pour la phénylbutazone et de la présence de nombreux anti-inflammatoires AINS concurrents avec des LMR “équines” comme la flunixine, le védaprofène, le méloxicam ou le firocoxib, etc.

Pour confirmer sa décision de maintenir l’AMM à la poudre orale de phénylbutazone, le résumé officiel des caractéristiques du produit (RCP) d’Equipalazone®, daté du 3 novembre 2010, a été mis en ligne sur le site de l’ANMV. Le 21 septembre, la commission d’AMM avait d’ailleurs donné un avis favorable à ce maintien « du fait de l’absence d’alternative thérapeutique dans l’espèce équine contre la fourbure chronique ».

Eric Vandaële

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK