Epizone construit « un pont vers le futur » des épizooties

17.06.2010 à 06:00:00 |
©

La quatrième réunion annuelle du réseau de recherche européen Epizone s’est déroulée dans la cité corsaire du 7 au 10 juin 2010, en partenariat avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa).
Outre les présentations orales en auditorium et les posters présentés par leurs auteurs, des sessions interactives étaient organisées. Les congressistes étaient invités à répondre, par voie électronique, aux questions posées.

Concourant pour le prix de la maladie la plus difficile à éradiquer en élevage et dans la faune sauvage, celle qui aurait l’impact économique le plus élevé ou celle qui aurait le plus de répercussions en santé publique, les nominés étaient : les virus de l’influenza, la fièvre catarrhale ovine et la peste équine africaine, la peste porcine classique et africaine, la fièvre aphteuse, la fièvre de la vallée du Rift et la maladie du Nil occidental. Les résultats complets seront transmis sur le site Internet du réseau, après une analyse statistique approfondie.

Stéphanie Padiolleau
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1410 du 18/6/2010 en pages 28 et 29

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...