Émodepside et toltrazuril associés

10.11.2011 à 06:00:00 |
©

Bayer propose Procox®, un anticoccidien pour les chiots dès 2 semaines d’âge associé à un nématocide.

Depuis le 1er novembre 2011, un anticoccidien, le toltrazuril, est enfin commercialisé pour les chiots âgés de plus de 2 semaines (et de plus de 400 g). Il est associé dans la suspension orale Procox® à un nématocide récent : l’émodepside.

À éviter chez les colleys et races apparentées

L’émodepside, un depsipeptide déjà commercialisé avec le praziquantel dans la gamme Profender® pour les chats (spot-on) et les chiens (comprimés à partir de l’âge de 3 mois), est notamment efficace contre les ascaris Toxocara canis, adultes matures et immatures, larves L4.
L’interaction de l’émodepside avec la glycoprotéine P conduit à « ne pas recommander son usage chez les colleys et les races apparentées », mais aussi à éviter son emploi avec les autres médicaments qui interagissent sur cette protéine P, notamment les endectocides (milbémycine, sélamectine, ivermectine, etc.).
Surtout, le toltrazuril élargit le spectre d’action aux coccidies “canines” : Isospora canis et ohioensis-complex. Cet anticoccidien a d’abord été développé pour les productions animales à travers la gamme Baycox®. Dérivé des triazinones, il présente l’originalité d’être actif con tre tous les stades intracellulaires du développement des coccidies et assez rémanent (T½ de 5 à 6 jours).

Traitement en période prépatente avant les signes cliniques

Les coccidies sont plus fréquentes chez les jeunes (avec une excrétion ookystale chez un quart des chiots de moins de 3 mois) et en collectivité (au sein d’une portée, d’un chenil, etc.). Bayer ne recommande pas d’utiliser systématiquement son anticoccidien pour chiots à un âge précis, mais plutôt de cibler les animaux en période prépatente et à risque de coccidiose, au vu des antécédents dans le chenil ou dans l’élevage. En effet, le traitement curatif tardif, pendant la période patente, n’est pas ou peu efficace pour réduire les signes cliniques (diarrhées surtout). En revanche, il est recommandé pendant la période pré patente sur tous les chiots de la portée (ou du même groupe) environ 1 à 2 semai nes avant l’excrétion ookystale et l’apparition des signes cliniques. Le traitement pendant la gestation et les 2 premières semaines d’allaitement n’est pas recommandé.

Eric Vandaële

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...