09/11/2012 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Législation européenne

Directive “services” : les vétérinaires peuvent mieux faire

La transposition intégrale des textes européens reste difficile en France. Le point sur les pas franchis (ou non) par la profession vétérinaire.

Ce n’est pas gagné. La directive “services”, conçue pour ouvrir le marché des services dans l’Union européenne élargie, n’est pas facile à transposer en France. D’abord, les professions réglementées, concernées par ce texte, tiennent à leur déontologie et à leur indépendance. Les vétérinaires, comme les avocats ou les experts-comptables, ne veulent pas que leurs missions et leurs valeurs soient profondément transformées. Ensuite, l’interprétation des dispositions communautaires n’est pas si simple. L’apport de solutions aux incertitudes juridiques non plus.

Compte tenu de ces difficultés et d’une mise en œuvre complexe, des risques de contentieux existent et peuvent même se multiplier, comme en témoignent les récentes saisines du Conseil d’État pour régler des litiges liés à l’application de la directive.

La transposition intégrale de la directive n’est toujours pas réalisée en France. Et les pouvoirs publics peuvent décider d’édicter ou non des décrets d’application de la loi, spécifiques à chaque profession. Et parfois, ça bloque. La France a été pointée du doigt en juin 2012 par la Commission européenne. Dans son rapport, celle-ci épingle les vétérinaires et les avocats.

Clarisse Burger

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1515 du 9 novembre 2012 en pages 14 et 15

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...