24/02/2010 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Directive “services” : l’Ordre d’Ile-de-France invite les praticiens à la retenue

Alors qu’un décret adaptant le Code rural à la directive “services” est en cours de rédaction, un courrier du conseil régional d’Ile-de-France demande aux vétérinaires de respecter la législation en vigueur.

« L’absence de transposition de la directive “services” dans les délais impartis n’autorise pas un libéralisme sauvage de l’exercice de notre profession. » Tout est dit ou presque dès la première phrase. Le courrier envoyé par le conseil régional de l’Ordre d’Ile-de-France à l’ensemble des praticiens de cette région fait figure de mise en garde. « Ce n’est pas une mise en garde, car il n’y a pas de menace, rectifie Denis Avignon, vice-président du conseil régional. C’est une mise au point. Nous rappelons la position de l’Ordre qui, dans cette affaire, n’a pas à dire le droit ou à interpréter les orientations de la directive. La transposition de ce texte se fait à droit constant. Tant qu’aucune disposition législative n’est actée, nous continuerons d’appliquer le Code de déontologie en vigueur. »

Sur le front de la transposition, les choses avancent. Un décret adaptant le Code rural à la directive “services” est en cours de rédaction. Il s’écrit, se peaufine, lors de multiples allers-retours entre la DGAL, l’Ordre, les organisations représentatives de la profession (syndicats divers) et la commission interministérielle de transposition de la directive. Il s’agit de modifier certains articles du Code rural (donc du Code de déontologie) pour y inscrire les propositions que l’Ordre a formulées voilà plusieurs semaines en vue d’adapter l’exercice vétérinaire aux exigences de la directive. Le décret devrait entériner notamment la possibilité d’exercer dans plusieurs domiciles d’exercice professionnel (DPE), la fin de la limitation du nombre de salariés par associé, l’obligation de disposer au minimum d’une activité de vétérinaire à plein temps dans chaque DPE. Il met particulièrement l’accent sur « l’administrateur déontologique du DPE » : un vétérinaire (titulaire ou salarié) chargé de veiller à la bonne tenue déontologique de sa structure : fonctionnement, continuité des soins, formation, etc.

Nicolas Fontenelle

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...