Des sous, nom d’un chien !

11.10.2010 à 06:00:00 |
©

Suppression du bouclier fiscal, réduction du train de vie de l’Etat (à vérifier…), carte militaire revue à la baisse, déremboursement de certains médicaments, etc. Le gouvernement ne semble pas manquer d’idées pour essayer de réduire le déficit public.

Les lecteurs de L’Expansion, récemment appelés par la rédaction du journal à suggérer d’autres pistes pour récupérer de l’argent, ne sont pas en reste. Certains d’entre eux proposent de réinstaurer une taxe sur les chiens* ! La raison avancée : trop de déjections canines souillent les rues. Rappelons-leur que les crottes de chien sont déjà passibles d’une amende, d’un montant variable selon les villes (elle peut atteindre 450 € à Paris).
Déjà en 2000, cinq députés avaient déposé un projet de loi pour instituer une telle taxe. Celle-ci était fixée à « 500 F au maximum par chien possédé » (soit environ 75 €). Le nombre de chiens en France est d’environ 8 millions, ce qui aurait généré 600 millions d’euros si cette loi avait été adoptée. Mais en ces temps difficiles, il n’est pas exclu que cette taxe puisse revenir à l’ordre du jour…

Nathalie Devos

* Une taxe sur les chiens existait au XIXe siècle, elle a été abandonnée à la fin des années 70

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK