Courses hippiques: l'harpagophytum considéré comme dopant

06.06.2008 à 10:00:00 |

M

i-avril, la Fédération nationale des courses françaises (FNCF) crée une petite surprise en classant, parmi les substances dopantes prohibées, deux plantes largement utilisées dans les compléments nutritionnels pour les équidés : l’éleuthérocoque ( Eleutherococcus senticosus ) et surtout l’harpagophytum ( Harpagophytum procumbens ).

L’ Harpagophytum procumbens et son constituant majoritaire, l’harpagoside, possèdent des « propriétés anti-inflammatoires et analgésiques . L’harpagoside inhiberait de manière dose-dépendante la synthèse des prostaglandines (comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens), des leucotriènes et la formation du facteur de nécrose tumorale α (TNF α ) » .

C’est la première fois que des substances, qui entrent intentionnellement dans la composition de compléments alimentaires, sont considérées comme dopantes et susceptibles de modifier les résultats d’une compétition. C’est une reconnaissance inattendue de l’efficacité de ces produits.

E. Vandaële

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1317

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK