Comment protéger sa SEL face à la crise

15.03.2012 à 06:00:00 |
©

Diriger un cabinet vétérinaire sous le statut de société d’exercice libéral (SEL) – devenu la référence des professions libérales du domaine de la santé – n’est pas si simple, surtout lorsque l’on rencontre des difficultés financières.

Mieux vaut maîtriser le système et intervenir en amont pour ne pas aggraver la situation. Il est vivement conseillé au dirigeant d’étudier quelle procédure collective, amiable ou judiciaire, permettra à l’entreprise défaillante de rebondir. Des étapes importantes qui ne s’improvisent pas. Si la phase de conciliation n’aboutit pas à un accord avec les créanciers, trois procédures judiciaires sont prévues par la loi de sauvegarde des entreprises : la procédure de sauvegarde, le redressement judiciaire et la liquidation judiciaire. Lors de ces phases, diverses portes de sortie existent. Par exemple, dans le cas du redressement judiciaire : le dirigeant sera accompagné par un administrateur pour élaborer un plan de redressement. Pendant la période d’observation obligatoire, le chef d’entreprise ne se retrouve pas seul à évaluer les chances de survie de son entreprise et/ou à la restructurer.

Jacques Nadel

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1487 du 16 mars 2012 en pages 36 et 37

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK