11/06/2010 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Clauses d’attribution de compétence juridictionnelle

Vendre un chien pour se voir par la suite actionné en garantie par l’acheteur et devoir se défendre devant un tribunal situé à des centaines de kilomètres de l’élevage n’est pas le scénario rêvé.

Pour parer à cette éventualité, bon nombre de vendeurs font figurer dans leur acte de cession une clause qui indique d’ores et déjà le tribunal géographiquement compétent en cas de litige. Mais ces clauses sont-elles légales ?

Le régime légal favorise le tribunal dont dépend le défendeur (dans une action en garantie à la suite d’une vente, il s’agira donc du vendeur), à moins que ce dernier n’ait remis l’animal en un lieu autre que celui de l’élevage.

Pour éviter cet écueil, le vendeur peut-il stipuler que, dans tous les cas, le tribunal compétent sera celui auquel est rattaché son élevage ?

Céline Peccavy
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1409 du 11/6/2010 en pages 44 et 45

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité