Chimiothérapie : les bonnes pratiques en dessins

08.09.2010 à 06:00:00 |
©

Depuis environ un an, le Code de la santé publique permet et réglemente l’emploi des médicaments anticancéreux “humains” par les vétérinaires. L’utilisation des molécules classées cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques doit se faire en accord avec de bonnes pratiques.

Suis-je obligé de proposer une chimiothérapie ? Quelles sont les recommandations opposables ? Faut-il suivre une formation pour pouvoir pratiquer la chimiothérapie ? Le propriétaire peut-il détenir des anticancéreux CMR ? Faut-il s’équiper d’une hotte à flux laminaire ? La cage dans laquelle sont hospitalisés les animaux sous chimiothérapie doit-elle être réservée à cet usage exclusif ? Quel produit est utilisé pour dégrader en résidus non mutagènes les anticancéreux ? Vous trouverez toutes les réponses à ces questions en dessins dans La Semaine Vétérinaire n° 1416 du 10/9/2010, en pages 34-38.

Valentine Chamard et Cécile Soyer

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...