03/12/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Chat plane pour la féline !

Le chat est devenu l’animal préféré des français, tandis que les Nac représentent aujourd’hui 5 à 10% des consultations. L’occasion de leur consacrer un congrès de dimension internationale, celui de la Fecava-Afvac, du 27 au 29 novembre dernier à Lille. Ces changements démographiques sont une opportunité pour les praticiens, avec des chats encore sous médicalisés et des propriétaires de Nac qui ne demandent qu’à voir l’offre de soins se développer.

Seuls la moitié des possesseurs de chats emmènent leur animal au moins une fois/an chez le vétérinaire. Parmi eux, seule la moitié est vaccinée…de quoi y voir un fort potentiel économique pour les structures vétérinaires. Tel est l’un des nombreux messages à retenir du dernier congrès de l’Afvac, conjoint à celui de la Fecava*, qui s’est déroulé du 27 au 29 novembre dernier à Lille. Pourtant, les « chats s’adaptent mal à nos structures » et « il convient d’adopter la « cat attitude » en repensant nos pratiques ».

 

Les Nac de leur côté, dont la croissance est de 10% / an, représentent un poste rentable dans les structures, avec des honoraires proportionnellement plus élevés que les ventes par rapport aux chiens et chats. Si les vétérinaires développent leur offre, un taux de 25% de médicalisation, tous Nac confondus, pourrait être atteint en France.

 

Côté formation, près de 200 conférences ont été proposées à plus de 900 congressistes. Près du quart d’entre elles étaient consacrées aux Nac, avec en chef de file le furet, qui possède de nombreuses caractéristiques qui lui sont propres. On retiendra notamment que le rut du mâle s’accompagne d’une forte odeur, d’un marquage territorial par les urines et de morsures sur sa femelle, laquelle est épuisée par l’accouplement (motif de consultation possible) ; que l’implant de desloréline est une alternative à la stérilisation chirurgicale ; que les nausées sont fréquentes mais souvent non vues par les propriétaires (bruxisme, éructations, mâchonnement de l’eau, cou tendu, hypersalivation, placement des membres après déglutition dans la bouche et mordillement).


Valentine Chamard

 

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité