Certains propriétaires décalent parfois leur appel au vétérinaire pour cause d'évènement sportif

25.06.2008 à 10:00:00 |

Une circulation fluide, des rues désertes, quelques drapeaux aux fenêtres : c’est certain,
il y a un match. Lors de la finale de la Coupe du monde de football, en 2006 (France-Italie), tout le monde, ou presque, était “scotché” devant sa télévision. Le ballon rond occupe ainsi les neuf premières places du classement des meilleures audiences. En tête : la demi-finale de la Coupe du monde 2006, qui a opposé les Français aux Portugais. 22 199 760 téléspectateurs ont alors assisté à la qualification des Bleus en finale. Un record absolu depuis 1989 et la naissance de Mediamat. Cela représentait 76,7 % de part d’audience ! Juste derrière arrive la finale de cette même Coupe du monde. 22 143 700 personnes ont regardé la défaite de la France aux tirs au but contre l’Italie. Et à la troisième place du classement figure la finale de l’Euro 2000, que la France a remporté contre l’Italie. 21,4 millions de téléspectateurs étaient devant leurs postes pour assister au triomphe des Tricolores.
Des clients fans de sport font parfois le maximum pour déplacer le rendez-vous prévu chez le vétérinaire ou retarder à la dernière minute un appel pour une urgence. Toutefois, la plupart des praticiens (85%) ne notent pas de baisse d’activité pendant les grands événements sportifs, selon un sondage réalisé sur le site WK-Vet.fr. Néanmoins, certains observent un décalage des appels… après les matchs. Les propriétaires jugent donc que la santé des animaux peut parfois attendre un peu, dans la limite du raisonnable.

Cela n’est en rien comparable à la situation relevée dans certaines sociétés, où la courbe des RTT, des congés payés ou même des arrêts maladie augmente brutalement
les jours de compétition. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’un puissant syndicat allemand du secteur des services ait réclamé, à l’occasion de la Coupe du monde de football 2006, que les entreprises permettent aux salariés de regarder les rencontres
disputées pendant leur temps de travail ! « Les employeurs devraient être flexibles en
matière d’horaires, afin que leurs employés puissent suivre les matchs », expliquait à l’époque le secrétaire général de l’organisation syndicale. Certaines sociétés, partenaires financiers de la compétition, comme Adidas, avaient d’ailleurs autorisé les salariés à regarder les matchs sur leur lieu de travail. D’autres, parmi lesquelles la banque postale
Postbank, avaient même organisé des fêtes à l’occasion de certaines rencontres…

Pour cet été qui s’annonce chargé en événements sportifs de toutes sortes – Euro 2008, Tour de France, jeux Olympiques – les praticiens devraient s’interroger sur la pertinence d’installer une télévision dans leur salle d’attente, pour la satisfaction des clients… et peut-être la leur.

JP Guillet

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1320

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...