Boiteries ovines : l'exemple anglais

S.P. | 28.06.2017 à 16:35:06 |
Un éleveur montre un de ses moutons à son vétérinaire
© SolStock - iStock

Le Royaume-Uni reconduit jusqu'en 2021 le plan de réduction des boiteries appliqué entre 2004 et 2016.

Elles ont pour nom fourchet, piétin, et dermatite digitée contagieuse : ce sont les causes de boiterie chez les ovins les plus courantes au Royaume-Uni, et un fléau économique. Un plan de réduction a été proposé et appliqué entre 2004 et 2016 afin de faire régresser la prévalence des boiteries de 10 à 5 %. Ce plan est reconduit jusqu'en 2021 avec pour objectif une prévalence de 2 %. Ce plan repose sur cinq points principaux : la réforme des animaux boiteux, la mise en quarantaine à l'introduction, les traitements, la gestion des risques et la vaccination. Il a été présenté durant l'atelier petits ruminants des journées des GTV 2017 à Reims. 

S.P.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK