Autopsie des animaux sauvages : vers un protocole commun

20.12.2011 à 06:00:00 |
©

En 2010, l’Association française des directeurs et cadres des laboratoires vétérinaires publics d’analyses (Adilva) a créé, avec l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), un groupe de travail en vue de normaliser les méthodes d’autopsie de la faune sauvage.

« La plupart des laboratoires ont une activité “animal domestique” et travaillent sur des maladies ciblées qui ne nécessitent pas de gros prélèvements, explique Dominique Gauthier, directeur du laboratoire départemental vétérinaire et d’hygiène alimentaire des Alpes-de-Haute-Provence, membre de l’Adilva. Les autopsies effectuées sur la faune sauvage présentent, elles, des spécificités qui demandent à aller beaucoup plus loin. » En comparant l’activité des différents laboratoires départementaux, l’Adilva et l’ONCFS ont relevé une certaine dispersion des savoir-faire et des pratiques, qui nécessiteraient d’être uniformisés avant d’être mutualisés. « Il n’y avait jamais eu de discussion sur une standardisation des protocoles d’autopsie. Cela permettrait d’alimenter une banque de données optimale pour l’épidémiosurveillance. » Une méthodologie commune pourrait ainsi être validée courant 2012.

Myriem Lahidely

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK