Antibiorésistance : 30 ansde surveillance

23.11.2012 à 06:00:00 |
©

La journée contre l’antibiorésistance organisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) le 19 novembre 2012 était placée sous l’angle de la surveillance.

Pour fêter ses 30 ans, le Réseau d’épidémiosurveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes animales (Résapath) a présenté les résultats du suivi et de l’analyse des antibiogrammes effectués en médecine vétérinaire en 2011. Le Résapath est également impliqué dans la mesure n° 11 du plan EcoAntibio 2017.

En 2011, les données collectées concernait les bovins (32,1 %), les volailles (22,3 %), les chiens (16,2 %), les porcs (11,7 %), puis les lapins, les chats et les équidés (environ 4 % chacun), les ovins, les caprins et les NAC (moins de 2 % chacun).

Comme faits marquants, on peut citer que la proportion de résistance aux céphalosporines de 3e et 4e générations des entérobactéries est stable ou en augmentation selon les espèces. Par contre, la résistance aux fluoroquinolones d’E. coli montre une tendance à la baisse dans toutes les espèces.

Stéphanie Padiolleau

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1517 du 23 novembre 2012 en pages 14 et 15

Télécharger le rapport 2011 du Résapath

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...