54% des vétonautes intéressés par la création d’un site web

17.02.2009 à 10:00:00 |

C’est ainsi, les Américains ont toujours de l’avance sur le vieuxcontinent. S’agissant des nouvelles technologies, c’est sans douteencore plus vrai.

Selon les chiffres rapportés par Grégory Santaner (N 99) lors du congrès de l’Afvac du décembre 2008, 57% des structures vétérinaires installées outre-Atlantique possédaient un site Internet en 2006 et 38 % des praticiens communiquaient avec leurs clients par mails. Nul doute que ces données ont encore progressé.
La France est loin du compte. Une enquête menée par le même Grégory Santaner pour La Semaine Vétérinaire en 2008 montre que seulement 8 % environ des cliniques et des cabinets hexagonaux disposent d’un site web. Les vétonautes qui ont répondu à notre sondage sont, eux, deux fois plus nombreux à en posséder un (19 %). Parions, qu’habitués du Net, ils ont moins d’appréhension que d’autres à lancer leur clinique sur la toile.
« Avoir un site Internet est devenu incontournable pour maintenir le lien avec les clients entre deux consultations », témoigne l’un d’eux. Car au-delà d’un site vitrine, sorte de carte de visite électronique comprenant une page d’accueil, des photos, la présentation des équipes, les coordonnées et quelques informations générales sur la santé animale (sans diagnostics, ni traitements), il est possible de créer des sites réellement interactifs, qui offrent une kyrielle de nouveaux services. Créer le dossier médical de l’animal, permettre la réservation de produits en ligne, envoyer un SMS ou un mail pour rassurer le propriétaire après une opération, rappeler un rendez-vous ou suggérer la prochaine vermifugation de Boulette… autant de possibilités pour fidéliser les clients.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK