La chimiothérapie anticancéreuse en questions-réponses

David Sayag | 09.03.2017 à 11:10:35 |
Préparation pour une chimiothérapie
© Service de cancérologie - VetAgro Sup

La mise en œuvre d’une chimiothérapie chez le chien et le chat nécessite l’application d’une démarche clinique rigoureuse et le respect du cadre légal imposé pour ce type de traitement, susceptibles de soulever des interrogations.

La chimiothérapie, un traitement à mettre en œuvre chez les animaux de compagnie ?
La chimiothérapie est une modalité de traitement importante dans la prise en charge de nombreux cancers. Elle peut être utilisée comme traitement unique (comme par exemple lors de lymphomes multicentriques de haut-grade), ou comme adjuvant à une chirurgie ou une radiothérapie afin de limiter le risque de métastases (comme lors d’ostéosarcomes appendiculaires, de mastocytomes de haut-grade chez le chien ou de carcinomes mammaires de haut-grade chez la chatte). Les avantages de la mise en œuvre d’une chimiothérapie dans la prise en charge d’un cancer sont clairement démontrés dans de nombreux cas. Ainsi, l’instauration d’une chimiothérapie multi-agents chez un chien avec un lymphome multicentrique de haut-grade, tout sous-type confondu, fait passer la médiane de survie de 4-6 semaines sans traitement ou avec une corticothérapie seule, à 12-13 mois avec chimiothérapie. Les animaux recevant une chimiothérapie ont un excellent confort de vie dans la majorité des cas, et ce y compris lors de maladie à un stade avancé ou métastatique.

Comment administrer une chimiothérapie anticancéreuse selon les contraintes réglementaires ?
L’arrêté du 18 juin 2009 relatif aux bonnes pratiques d'emploi des médicaments anticancéreux en médecine vétérinaire fixe le cadre législatif dans lequel toute chimiothérapie doit s’inscrire. L’Ordre National des Vétérinaire a publié en 2009 un guide réglementaire regroupant des fiches techniques de mise en pratique de cette législation. Une déclaration d’activité du vétérinaire prescrivant une chimiothérapie cancéreuse est obligatoire auprès de l’Ordre Régional des Vétérinaires. La chimiothérapie anticancéreuse ne peut être administrée qu’au sein d’une clinique ou d’un centre hospitalier vétérinaire. D’autre part, la règlementation fixe les modalités de stockage, de préparation, d’administration, de nettoyage, de gestion des déchets et d’information des propriétaires.

La mise en œuvre d’une chimiothérapie nécessite-t-elle obligatoirement une hospitalisation ?
L’hospitalisation pour une période d’au minimum 24 heures est obligatoire pour toute administration d’un médicament anticancéreux à dose maximale tolérée. Lors de chimiothérapie métronomique, c’est-à-dire lors d’administration quotidienne d’un agent anticancéreux à faible dose, le traitement s’effectue à la maison, après information complète du propriétaire, et engagement de ce dernier à respecter les consignes du guide réglementaire. Ce type de chimiothérapie peut, par exemple, être proposé dans la prise en charge adjuvante des hémangiosarcomes spléniques ou des sarcomes des tissus mous incomplètement reséqués.

Extrait d’un article à paraître dans La Semaine Vétérinaire n° 1710 du 10/3/2017

David Sayag
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK