L’Unapl défend bec et ongles son modèle

Clarisse Burger | 23.02.2017 à 12:26:36 |
Portrait de Michel Chassang, président de l’Unapl.
© Frédéric Decante

L’Unapl va présenter ses priorités aux candidats à la présidentielle et est bien décidée à gagner la bataille de la représentativité patronale.

L’Union nationale des professions libérales (Unapl) ne veut rien lâcher. À l’approche des élections présidentielles, l’organisation patronale en profite pour rappeler le poids des entreprises libérales (194 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit près de 11 % du PIB selon l’UNAPL), qui emploient plus d’un million de salariés. En matière de représentativité et d’audience patronale, l’organisation espère monter d’un cran : « Nous allons défendre l’action des professions libérales dans un cadre d’interprofessionnalité. En adhérant à la nouvelle organisation patronale U2P (ex-UPA), fin 2016, nous avons donné du poids à nos très petites entreprises (TPE) dans le cadre du dialogue social », explique d’abord Michel Chassang, président de l’Unapl.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 10-11 de La Semaine Vétérinaire n° 1708.

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK