Les centrales vétérinaires : entre tradition et innovation

Serge Trouillet | 12.01.2017 à 14:26:03 |
Les centrales vétérinaires : entre tradition et innovation, centrales d'achats de médicaments
© Frédéric Decante

Les centrales de distribution de produits et services vétérinaires sont tellement intégrées au paysage vété­rinaire, aujourd’hui, que l’on oublie parfois à quel point leur création, il y a une quarantaine d’années, a facilité la vie des praticiens libéraux. Au sein d’une profession en évolution permanente, elles adaptent leur développement entre tradition et innovation.

Le premier choc pétrolier, en 1973, n’est pas sans incidence sur la profession vétérinaire. Perce alors une inquiétude au regard de l’économie générale. Et donc la nécessité pour les vétérinaires, notamment les plus jeunes, de se prendre en main différemment. Au cœur des révolutions sociales, sociétales et économiques de l’époque, après 1968, la profession se réorganise. Elle entend rationaliser les procédures de commandes et de livraisons qui font alors intervenir d’innombrables acteurs. Dans une logique régionale, au début, des vété­rinaires, soucieux d’efficacité et d’indépendance, se regroupent, et de nombreuses centrales d’achat de médicaments voient ainsi le jour un peu partout sur le territoire : « Coveto a été créée dans un esprit de start-up ; le mot n’existait pas, l’esprit, si », commente son directeur de la communication et du marketing, Emmanuel Thébaud.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 34 à 38 de La Semaine Vétérinaire n° 1702.

Serge Trouillet
2 commentaires
avatar
Unknown le 13-01-2017 à 15:26:19
Error
avatar
zecat33 le 18-01-2017 à 14:50:18
la face cachée des centrales vétérinaires, celle dont la presse ne vous parlera pas : l'affairisme.
en dehors de centravet, qui à ma connaissance n'a pas ce genre de pratiques, toutes les autres sont concernées par la fourniture de produits ou services aux acteurs internet qui concurrencent clairement les structures vétérinaires.
Alcyon fournit medicanimal ou encore wanimo, Coveto fait la logistique de vetostore ou encore fournit une société qui revend de la diet véto à Animalis, Hippocampe fournisseur de croquetteland, Neftys-pharma fournisseur de nombreux sites internet (vetality) dont des sites de pharmaciens avec vente de vermifuges en ligne (vetomalin).
Chacun agira en son âme et conscience, moi j’ai déjà fait mon choix !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK