Les réseaux de soins et leur logique financière pointés du doigt

Clarisse Burger | 08.12.2016 à 12:47:45 |
Frédéric Bizard
© Anthony Le Breton

Le contre-rapport de l’économiste Frédéric Bizard, qui sera remis aux candidats à la présidentielle, critique violemment l’étude du cabinet de conseil Asterès sur les réseaux de soins en France.

« Enfin, on peut vraiment débattre », explique l’économiste Frédéric Bizard (A 91), qui vient de publier son rapport intitulé Le Vrai Visage des réseaux de soins. Ce document sera remis aux candidats à la présidentielle, de droite comme de gauche. L’auteur le présente comme une contre-analyse de l’étude réalisée par le cabinet Asterès sur les réseaux de soins, rapportant fidèlement les arguments des organismes d’assurance privés (OAP) et des organismes complémentaires d’assurance maladie (Ocam). Frédéric Bizard a voulu mettre au jour ce que l’enquête Asterès a omis de préciser sur ces fameux réseaux de soins : leur dysfonctionnement qui génère le renoncement aux soins pour certaines personnes, l’absence de régulation, avec à la clé une médecine de réseau de moins bonne qualité, une mauvaise gestion et une couverture du risque insuffisante. Pour tout dire, « un concept incompatible avec les principes de notre système de santé (dont l’égalité des soins et le libre choix du professionnel de santé) ».

Retrouvez l’intégralité de cet article en page 14 de La Semaine Vétérinaire N° 1699.

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK