Rapport des abattoirs : des propositions dans le bon sens

29/09/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Personnel travaillant dans un abattoir.
© Vipavlenkoff – Fotolia

La commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie a rendu son rapport le 20 septembre dernier, avec 65 recommandations. Nos confrères Laurent Lasne (A 96), président du Syndicat national des inspecteurs en santé publique vétérinaire (SNISPV), et Jean-Pierre Kieffer (T 75), président de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA), reviennent sur ce rapport qui engage aussi la profession vétérinaire.

Les recommandations du rapport vous semblent-elles aller dans le bon sens ? Quels sont les trois points majeurs que vous en retenez ?
Laurent Lasne : De mon point de vue, la recommandation la plus innovante est celle qui consiste à ouvrir davantage les abattoirs à la société civile, après avoir fait de ces établissements des “boîtes noires” pendant plusieurs décennies. Un comité national d’éthique des abattoirs (proposition 1) permettrait de faire dialoguer les parties prenantes, y compris sur le sujet sensible des abattages rituels (proposition 23). Dans chaque abattoir, un comité local de suivi réunirait les acteurs locaux : éleveurs, bouchers, associations de protection animale ou de consommateurs, entre autres (proposition 61). Ces comités contribueraient à redonner au vétérinaire inspecteur un rôle de médiateur et d’expert technique, au lieu qu’il figure au centre d’un simple rapport de force quotidien avec l’exploitant de l’abattoir.
Le second point, qui vise à encourager la recherche et le déploiement des meilleures techniques disponibles, fait naturellement l’objet du plus grand nombre de recommandations (propositions 3 à 7, 11 à 20). Mais surtout, la protection animale étant dépendante des opérateurs, ce point concerne également la réduction de la pénibilité et l’amélioration de la formation des salariés d’abattoirs et des sacrificateurs (propositions 27 à 48).
Le dernier point correspond à une revendication constante de notre syndicat. Il consiste en effet à renforcer l’inspection sanitaire en augmentant significativement les effectifs, non seulement dans les abattoirs (proposition 50), mais aussi au sein de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) et du réseau des référents nationaux abattoirs (proposition 55). Parallèlement, il convient bien entendu de renforcer la formation des agents des services vétérinaires (proposition 51) et les possibilités de sanctions lorsque la situation l’impose (propositions 56 à 58).
Jean-Pierre Kieffer : Je tiens à saluer le travail de la commission d’enquête et à féliciter ses membres pour les propositions présentées à l’Assemblée nationale le 20 septembre. Celles-ci vont dans le bon sens. J’y retrouve les demandes que nous avions formulées lors de l’audition de l’OABA, dès le premier jour des travaux de cette commission.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 10-11 de La Semaine Vétérinaire n° 1689.

Propos recueillis par Marine Neveux

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...