Mammites, ce fléau mondial

Stéphanie Padiolleau | 15.09.2016 à 11:10:15 |
Mamelles de vaches
© Grafissimo – iStock

Nantes a accueilli le 6symposium sur les mammites, organisé par la Fédération internationale des laiteries (FIL-IDF), du 7 au 9 septembre derniers.

Cet événement a lieu tous les cinq ans dans un pays différent, et fait le tour des recherches, des pratiques et des difficultés rencontrées par l’élevage laitier dans toutes les espèces.

Des problématiques communes
Plusieurs constats peuvent être faits à partir de l’ensemble des communications et des échanges du symposium. Les mammites sont un problème global, qui affecte toutes les espèces. Chez les chameaux, la prévalence des mammites subcliniques est supérieure à 20 % au niveau des animaux, et peut aller jusqu’à plus de 80 % des quartiers dans certains pays et élevages. Chez les vaches, cette affection est citée comme la plus importante en élevage laitier dans huit pays européens sur 14 (étude menée auprès des pays membres du comité permanent pour la santé et le bien-être animal de la Commission européenne), et arrive en second pour trois autres, et la plus importante pour l’industrie agroalimentaire dans 11 pays sur 14 (et la seconde pour les trois restants). En Inde, les mammites cliniques des vaches et des bufflonnes représentent un coût annuel de 61 millions de dollars américains, et les affections subcliniques environ 92 millions.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 39 de La Semaine Vétérinaire n° 1687.

Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK