L’Unapl réservée sur le bilan d’Emmanuel Macron

Le nom de l'auteur ici | 08.09.2016 à 16:53:34 |
Emmanuel Macron
© D. R.

L’Union nationale des professions libérales émet des réserves sur les nouveaux objectifs d’Emmanuel Macron. Selon elle, l’ex-ministre serait passé à côté des atouts économiques des petites entreprises libérales.

Emmanuel Macron, qui vient de quitter ses fonctions à la tête du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, aurait-il oublié les très petites, petites et moyennes entreprises (TPE, PME) libérales ? Selon l’Union nationale des professions libérales (Unapl), qui a pris acte de la démission du ministre le 30 août, certaines de ses actions et de ses mesures étaient bien plus adaptées aux grandes entreprises et à l’industrie. « Les actions qu’il a menées, qu’il s’agisse du Cice ou de mesures fiscales telles que le suramortissement de l’investissement, ont essentiellement été tournées vers les grandes entreprises et l’industrie au détriment des TPE et des entreprises libérales. Il était pourtant le ministre de tutelle de ces dernières », peut-on lire sur le site de l’Unapl.
Pour l’organisation patronale, les réformes relatives aux professions réglementées, « qu’il a imposées et qui ont eu pour effet de déréglementer certaines professions libérales, n’ont pas eu les effets positifs annoncés ».

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 13 de La Semaine Vétérinaire n° 1686.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK